LE CHANGEMENT, UN PROCESSUS ?

Le changement est un processus qui se réalise par étape. C’est un chemin que nous empruntons. Nous allons cheminer d’une phase de non conscience à une autre. C’est à dire depuis l’ignorance de ce qui est à changer jusqu’à la complète assimilation de ce qui a changé. Entre ces phases, nous allons vivre et franchir des étapes de prise de conscience.

Avant l’initiation de ce processus, nous n’avons pas nécessairement conscience de notre inconfort, ou de notre désir de mieux. On peut parler de déni, de dénégation, ou de méconnaissance.

Par exemple : on dit de moi que je suis irascible, susceptible. Je ne vois pas où est le problème, car pour moi j’exprime juste mes désaccords. Je n’identifie pas que la manière dont je m’exprime et affirme ma posture est violente et participe à endommager mes relations.

Etape 1 : Conscience de l’inconfort ou/et du désir de mieux

Puis vient le moment où nous prenons conscience de ce qui ne nous va pas/plus, de ce que nous aimerions obtenir. Seulement, nous ne nous pensons pas capable de pouvoir modifier ce qui est.

Par exemple : Je prends conscience que mes relations ne durent pas. J’ai envie d’avoir des relations plus pérennes et tranquilles. Je me rends compte que ma manière de faire y est pour quelque chose mais je ne vois pas comment changer, surtout je blâme l’extérieur. L’autre demeure encore le responsable de ce qui arrive.

Etape 2 : conscience de l’existence de nouvelles modalités possibles

Progressivement la personne prend sa part de responsabilité dans ce qui lui arrive.

L’accumulation de la prise de conscience des inconforts, des désirs de mieux, amène à rechercher comment faire autrement. Très souvent c’est à ce moment que la personne consulte. Tout en prenant sa part de responsabilité dans ce qu’elle vit et ce qu’elle veut vivre, la personne, prend conscience de l’existence de nouvelles modalités et de son potentiel à faire autrement.

Etape 3 : consciemment exercer d’autres comportements

La personne, avec la connaissance d’autres modalités, sachant qu’elle peut faire, va passer à l’action. Elle s’exerce et développe d’autres manières de faire, de s’exprimer… Elle avance pas à pas. Cela demande une conscience de ce qui se fait et de la persévérance. Cette étape est faite d’essais/erreurs qui peuvent décourager. 

Finalement, la personne a développé d’autres modes de fonctionnement, modes de vie. Elle a construit autre chose. Elle a trouvé de nouvelles marques, qui sont maintenant les siennes. Les repères se sont stabilisés. Elle n’est plus consciente des fonctionnements qui sont devenus habituels et surentrainés.

Par exemple : J’identifie qu’une situation me contrarie par ce que je ressens : un pincement au niveau de la gorge. Alors, je clarifie quels sont les faits qui ont été contrariants. J’exprime cela aux personnes concernées. Mes relations sont apaisées.

Bien que désiré ou nécessaire, ce processus de changement, n’est pas un chemin aisé. Par moment, un accompagnement peut être utile.

Partager ce post

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Souscrivez à la Newsletter