Comment apaiser la colère ?

Énervé.e et pas entendu.e

Mon/ma chef(fe) m’énerve, mon/ma collègue m’agace, mon ami(e) m’irrite… Je suis énervé(e) par une situation, une parole, un comportement…  Je veux en parler et je ne me sens pas entendu(e).

D’où ça vient ?

La personne en face de moi cherche à analyser la situation, à raisonner pour comprendre la parole ou le comportement.  Elle a une tendance à vouloir éteindre ma colère parce qu’elle la dérange, l’impressionne. En plus, elle me dit de me calmer…Je ne veux pas me calmer… je veux exprimer ma colère, mon désaccord, mon irritation, « cracher mon venin »…

Comment ça fonctionne ?

La personne en colère a besoin que quelqu’un prenne le temps d’écouter son histoire, sa plainte, en lui demandant éventuellement quelques précisions pour comprendre. Dans un second temps viendra la réflexion.  Car pour agir sur une situation il faut poser les faits, faire le tri pour enfin identifier le problème et y trouver des solutions.

Que faire ?

Quand je suis bousculé(e), énervé(e), je trouve une personne avec qui je peux m’exprimer. Et, quand une personne arrive bousculée, énervée, il faut d’abord accueillir sa plainte, qu’elle vide son sac pour qu’elle se pose, et seulement ensuite, si elle le souhaite, on peut l’aider à faire le tri, pour chercher des solutions. 

Finalement, accueillir la colère est le meilleur moyen pour qu’elle s’apaise

Vous pouvez écouter la chronique co-écrite avec Monique Cunnac et Jean-Luc Cohen, produite et diffusée en collaboration par France Bleu Hérault : « C’est mieux quand on en parle »

Mon chef m’énerve ! Laurent revient très énervé par le fonctionnement de son chef de service.

Partager ce post

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Souscrivez à la Newsletter