Bien Vieillir : comment accepter le vieillissement

Chaque instant de notre vie nous vieillissons. Nous sommes en remaniement continuel. En avançant dans l’âge, nous vivons des transformations faites de perte et de gain. La plupart d’entre nous représentons le processus de vie comme une courbe croissante, puis décroissante :- Dans un premier temps la période de croissance qui serait faite de gains : le corps grandit, les capacités physiques se développent, les compétences intellectuelles croissent. Il y a des acquisitions de connaissance, de biens….- Puis, après une relative stagnation, il y aurait la période de la décroissance/ sénescence qui ne serait faite que de pertes : capacités corporelles qui s’amenuisent (peau moins ferme, vue moins précise…), réseau social qui diminue (départ des enfants du foyer, changement de conjoint-e, décès des parents…), perte de l’emploi (retraite)…


Alors que les métamorphoses offertes par l’avancée en âge nous conviennent, en général, assez bien dans les 40 à 50 premières années de notre vie, ensuite, nous les maudissons. Nous avons du mal à accueillir les modifications de notre corps, les changements dans notre vie familiale et sociale. Nous nous tournons vers le passé avec nostalgie, avec des difficultés à poursuivre son chemin. Nous avançons à reculons.Avec le temps qui passe, ces modifications majeures, volontaires ou involontaires requièrent de notre part une adaptation. Nous avons alors à trouver d’autres objets ou sujets d’investissement. Ce sont des moments compliqués, pas facile à vivre car nous sommes déstabilisés. Notre équilibre est perturbé. Nous sommes amenés à interroger, à ré-interroger notre sens de la vie.

Nous pouvons dire que Bien Vieillir, ou accepter le vieillissement :

– c’est accueillir les modifications vécues,

– c’est construire avec les nouvelles capacités,

– c’est ajuster le sens de sa vie.

Accueillir les modifications vécues

En tant qu’être conscients, nous sommes aux prises avec des pensées, ce que les spécialistes appellent des phénomènes psychodynamiques (mouvements de notre psyché). Nous voulons croire que nous pourrons nous développer indéfiniment (fantasme d’éternité). Nous nous persuadons que si nous voulons nous pouvons (fantasme de toute puissance). Et enfin, nous vivons avec un inconscient intemporel (fantasme d’intemporalité). En tant qu’être humain, nous pensons, nous voulons croire, qu’étant donné que nous sommes doués de la faculté de penser, alors nous sommes au dessus des logiques naturelles. Notre part d’égo tout puissant résiste aux expériences de vie qui ébranle notre omnipotence. Nous devons apaiser cette partie de nous qui nous met en tension, pour accepter nos limites.
Nous sommes des êtres vivants avec des poumons, nous ne pouvons pas vivre sous l’eau. Nous pouvons toujours utiliser des bouteilles de plongée, nous pouvons aussi faire de l’apnée, nous n’en demeurons pas moins limités par des contraintes matérielles avec lesquelles nous avons à composer.


Bien Vieillir c’est accepter avec humilité notre condition d’organisme vivant inséré dans le cycle de la Vie. Par cette acceptation, nous ouvrons les bras aux modifications, nous supprimons les jugements négatifs sur elles, et surtout nous regardons ce qu’elles nous offrent. 
Quand j’étais plus jeune, vers 25 ans je mangeais seule une pizza grande taille, et un dessert. J’engloutissais tout cela goulument sans faire attention à ce que j’ingurgitais. Aujourd’hui à 50 ans, je finis difficilement une pizza petite taille, surtout si je veux manger un dessert ensuite. Je pourrais regretter de ne pas pouvoir manger autant, de gaspiller… Je mange moins, certes, et je déguste plus. J’apprécie ce que je mange. Je me régale des saveurs, des textures. Je prends plaisir à manger non pas en quantité comme quand j’étais plus jeune, mais en qualité. Est ce que c’est moins bien ou mieux ? Je ne compare pas, je constate la différence. La quantité a été agréable un temps, aujourd’hui la qualité est à l’honneur. Je peux remercier d’avoir eu la quantité et remercier de découvrir aujourd’hui la qualité. Je m’adapte à cette modification et maintenant je compose mon repas différemment pour satisfaire mon palais.

Construire avec les nouveautés

Nous regardons en arrière. Nous sommes focalisés sur nos pertes, sans pouvoir voir ce que nous avons et ce que nous pouvons créer avec cela. Nous avons des capacités, des compétences mais nous nous préoccupons de cette impossibilité. Nous nous morfondons de voir que nous ne pouvons plus. Nous nous remémorons quand nous pouvions. Nous restons figé dans nos souvenirs. Pendant ce temps la vie suit son cours… et nous survivons. Nous ne sommes pas en Vie. Vivre c’est aller avec le mouvement de la vie, c’est créer.Nos capacités, nos compétences évoluent. Bien Vieillir, c’est composer avec cette évolution et créer du neuf.


Je pense à cet homme qui constatait ses capacités physiques moins bonnes. Il luttait contre cette évolution. Il allait voir le médecin, des spécialistes. Il cherchait à retrouver ses capacités. Il lui a fallu un certain temps pour accepter que ses capacités étaient différentes. Il ne pouvait plus faire une balade à vélo de 40km, du jardinage et une invitation d’amis le même jour. Il pensait être fini, un incapable. En redescendant son niveau d’exigence, il se rendit compte qu’il pouvait faire une balade de 20km, et une invitation le même jour. Il était toujours capable, pas des mêmes choses mais capable, donc pas fini. Il découvrit les promenades près de chez lui. Il développa ses compétences culinaires pour ses invités. Il a laissé ses impossibles et a construit des possibles.

Ajuster le sens de sa vie

Nous avons des objectifs personnels qui donnent du sens à notre vie. Nous avons des projets, qui quand ils sont réalisés ne nous accompagnent plus. Nous recherchons d’autres projets pour nous soutenir. C’est une sorte de fuite en avant. La difficulté, que nous rencontrons avec l’avancée en âge, est que nous ne semblons plus pouvoir élaborer des projets. A quoi bon, nous disons nous. Comme s’il n’y avait pas de sens à être là, à cet âge là. Mais donner du sens à sa vie, c’est bien plus que d’avoir des projets.


Bien Vieillir, c’est donner du sens à sa vie, c’est développer ce qui donne de la consistance, une direction, de la gratification et de la légitimité.
Regardons comment une personne sportive jongle avec le sens de sa vie. Dans une première partie de sa vie, elle a pour projet d’améliorer ses performances pour réussir des épreuves sportives. Elle les gagne. Gagner des médailles c’est ce qui fait sens à sa vie.Arrive un jour, où ses capacités physiques sont moindres que celles de ses jeunes concurrents. Cette personne ne peut plus monter sur le podium. Elle va modifier son projet en devenant entraineur. Elle va faire profiter de ses compétences et ses connaissances. Elle les utilise autrement avec pour objectif de faire gagner.Et puis, cette personne constate au bout d’un certain temps que l’entrainement devient trop sollicitant pour elle. Ses capacités physiques ne lui permettent plus de se lever si tôt, d’être sur le terrain si longtemps etc… Elle aime le sport, elle aime l’ambiance, elle pense que c’est important de faire du sport et de permettre à d’autre d’en faire. Elle s’engage dans une association sportive. Elle devient membre du comité d’administration. Son objectif a évolué, ce qui fait sens pour elle dorénavant c’est de participer à ce que le sport soit accessible pour le plus grand nombre. Elle s’appuie sur ses expériences, ses connaissances. A chaque virage de sa vie, cette personne a su créer du neuf et mettre à jour le sens de sa vie.

Accompagner le processus de vie

A chaque fois que nous avons à faire avec des modifications majeures, nous pouvons répondre à ces questions : 
Dans ce présent avec ces capacités, ces compétences, ces biens,

  • qu’est ce qui est important pour moi maintenant ?
  • quelle place/mission je veux avoir maintenant ?
  • qu’ai je à apprendre et enseigner maintenant ?
  • qu’ai je à recevoir et offrir maintenant ?

Je vous souhaite de découvrir et créer dans votre parcours de vie.

Article écrit par Delphine JOVERNovembre 2019

Partager ce post

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Souscrivez à la Newsletter